Le but est le chemin
Chemins qui ne mènent nulle part , entre deux prés , que l'on dirait avec Art de leur but détourné
Chemins qui souvent n'ont , devant eux , rien d'autres en face que pur espace et la saison
Rainer Maria Rilke ( 1924)

Translate

vendredi 19 novembre 2010

Fontvieille ...le moulin de Daudet

Le moulin Daudet à Fontvieille
Je suis arrivée devant lui éblouie par le soleil avec me revenant en mémoire un flot de délicates farandoles tissées de mots fleurant bon la Provence ces fameuses lettres de mon moulin que j'avais lues des années auparavant .....lorsque enfant rêveuse et contemplative je regardait entre les branchages des oliviers ce monde de soleil aux accents de criquets et de cigales ... enfant sage , assise sur un banc de pierre blanche bien à l'ombre d'une jolie chapelle ....dans le village de Valréas ....
Extrait: des Lettres de mon moulin
Installation ( au moulin )
Ce sont les lapins qui ont été étonnés !
Depuis si longtemps qu'ils voyaient la porte du moulin fermée les murs et la plateforme envahis par les herbes ils avaient fini par croire que la race des meuniers était éteinte , et , trouvant la place bonne , ils en avaient fait quelque chose comme un quartier général , un centre d'opération stratégique , le moulin de Jemmapes des lapins ....
La nuit de mon arrivée , il y avait bien , sans mentir , une vingtaine assis en rond sur la plate forme en train de se chauffer les pattes a un rayon de lune.........
Quelqu'un de très étonné aussi en me voyant , c'est le locataire du premier , un vieux hibou sinistre , à la tête de penseur ,qui habite le moulin depuis plus de vingt ans
Je l'ai trouvé dans la chambre du haut , immobile et droit sur l'arbre de couche , au milieu des plâtras , , des tuiles tombées
Il m'a regardé un moment , avec son oeil rond , puis tout effaré de ne pas me reconnaître , il s'est mis à faire : HOU , HOU , ...et a secouer péniblement ses ailes grises de poussière , -ces diables de penseurs , ça ne se brosse jamais ..
N'importe ! tel qu'il est avec ses yeux clignotants et sa mine renfrognée , ce locataire silencieux me plait encore mieux qu'un autre , et je me suis empressé de lui renouveler son bail !
Et pourtant !!!!
L'écrivain ne vivait pas dans ce moulin
Lorsqu'il venait à Fontvieille il préférait de très loin le confort du château de Montauban au pied de la colline et ces fameuses lettres de mon moulin ont été écrites à ....Paris !mais il aimait venir flâner sur cette colline d'ou l'on embrasse le cadre de son oeuvre provençale











Je me décide à partir pour la découverte du parcours Daudet


Le moulin de Tissot-Avon
Moulin ou Daudet aimait à venir tout comme dans celui du moulin Ramet mais celui-ci étant tellement abîmé que je renonçais à le photographier

Le château Montauban
Dommage .....il était fermé .....



L'église de Fontvieille



1 commentaire:

  1. Merci chère Sacha... cette jolie promenade sous le ciel bleu fait un bien fou ! Surtout avec le froid qu'il s'est mis à faire ces derniers jours !!!
    "Les lettres de mon moulin" sont loin pour moi aussi, mais je me souviens particulièrement de l'histoire de la mule du Pape, qui avait gardé son coup de pied vengeur des années durant... L'image a toujours fait sourire !
    Beau WE à toi, avec du soleil plein la tête et le coeur !
    Bises, et à bientôt...
    NiNa-Lou

    RépondreSupprimer