Le but est le chemin
Chemins qui ne mènent nulle part , entre deux prés , que l'on dirait avec Art de leur but détourné
Chemins qui souvent n'ont , devant eux , rien d'autres en face que pur espace et la saison
Rainer Maria Rilke ( 1924)

Je suis également présente sur mon blog photo " Clic sur l' image pour y accéder "

Translate

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Photographier ou peindre , c'est aimer autrement ....
Risque incendie et accès aux massifs ( Vaucluse ) 04 28 31 77 11

Ma liste de matériel pour une rando/bivouac en solo et autonomie complète pour plusieurs jours

Ma liste de matériel pour une rando/bivouac en solo et autonomie complète pour plusieurs jours
Ma liste de matériel pour une rando/bivouac de plusieurs jours en autonomie complète ( CLIC) image

mercredi 16 octobre 2019

Mas Camargues " Mont Lozère Cévennes "

Du hameau de Bellecoste au Mas Camargues ( Hors GR 72 )
Alt : 1349 m

Mère d'Aygue ( ruisseau )

Le Mas Camargues se dessine au détour du chemin 


Le Mas Camargues
Le nom de ""Camargue "" étonne sur ces hautes terres 
Est'il lié à la transhumance qui depuis toujours attire les troupeaux des plaines du Languedoc ?
Ou s'agit'il d'une référence plus précise aux sièges camarguais des Hospitaliers de St -Jean de Jérusalem , puis à l'ordre de Malte ?
Dès le Moyen Age  , cet ordre religieux et militaire a en effet reçu en donation de nombreuses terres sur le Mont Lozère 
Quelles que soient ses origines , Mas Camargues , constitue un domaine agricole de plus de 100 hectares , très prospère au XVIIe s et qui le reste jusqu'à la veille de la Grande guerre 
Faisant une itinérance en solo et autonomie complète  sur les chemins du  Mont Lozère , je n'ai pas fait le sentier du Mas Camargues donc pas de clichés :
du croisement d'eaux ( le béal qui rejoint les moulins doit traverser l'un des affluents du Tarn )
Ni du bois de Camargues , ni la prise d'eau sur le Tarn , gourg sur le Tarn ou tourbière sur la rive du Tarn, le jardin étant quant à lui difficile à trouver  
Par contre j'ai pris des clichés  :
Du bâtiment principal 
Le moulin 
La machine hydraulique 
Le cimetière de famille 
La grange 
La sue à cochon 
Architecture de granite ( roche en équilibre )

Cliché ci-dessus :Le bâtiment principal , à gauche l'immense grange et à droite la sue à cochons 
Des bâtiments qui en imposent 
Le bâtiment principal surprend par ses dimensions et sa façade en pierres de granite soigneusement taillées , surmontée d"une corniche galbée 
On trouve mention du prospère domaine de Mas Camargues dès le XVe s 
Cependant , la configuration actuelle des bâtiments date de la fin du XIXe s , comme l'indique la date gravée sur un linteau
En parcourant les hameaux environnants on se rend compte que cet habitat , n'est pas commun sur le Mt Lozère 
Ici , les propriétaires ont voulu fièrement marquer le paysage comme personne n'avait jamais osé le faire  
A gauche  grand bâtiment devant celui-ci la sue à cochon à droite le premier moulin 
A droite la grange et vue sur le paysage du Mont Lozère 
A gauche la sue à cochon en face la grange à droite le grand bâtiment 

Sue à cochon surmontée de pierre de foudre
Sa toiture
Détail toiture 
Pierre de foudre
Intérieur de la sue à cochon
A gauche l"une des entrées du grand bâtiment à droite le moulin
Entrée moulin
Sur le coté du moulin , le béal qui alimente et traverse  le moulin
 
Béal qui  alimente le  moulin
Intérieur du moulin 
 
Il s'agit d'un moulin hydraulique destiné à la mouture des céréales , essentiellement du seigle 
Comme la grande majorité des moulins du Mt Lozère , il possédait une roue horizontale , simple à mettre en oeuvre avec peu de hauteur d'eau 
Mentionné dès le XVIIe s , il rendit ses derniers services durant la Seconde Guerre mondiale  

Moulin ( qui abrite la machine hydraulique ) et béal
Vue extérieure du bâtiment qui abritait la machine hydraulique moderne 
Ce bâtiment , est assez semblable  au moulin précédent , mais il avait une fonction toute différente qui témoigne de l'avance technologique de Mas Camargues  à la fin du XIXes 
Une alimentation en eau " par-dessus " entraîne une roue verticale à aubes , offrant plus de puissance que le moulin précédent 
Le bâtiment abrite seulement " le moteur " : l'utilisation de l'énergie produite se faisait à l'extérieur 
Imaginez une longue courroie transmettant son énergie à une batteuse , placée sur le sol dallé de l'aire de battage pour séparer les grains des épis 
Béal 
A gauche le bâtiment abritant la machine hydraulique à droite le grand bâtiment de Mas Camargues  au centre aire de battage
Entrée de ce bâtiment qui abrite cette machine hydraulique 

Vue ( depuis la gourgue et le béal non photographiés )   : à gauche le moulin , au centre le grand bâtiment au premier plan le bâtiment abritant la machine hydraulique 
 
Derrière l'immense grange le cimetière de famille 
Dans une petite parcelle enclose d'un muret de pierres sèches se trouve la pierre tombale d'une fillette décédée en 1905 
Cette simple dalle de granite nous rappelle la tradition protestante 
Conséquence de la Révocation de l'édit de Nantes en 1685 , cette pratique de sépulture privée s'est généralisée lorsque le cimetière du village fut réservé aux seuls catholiques 
Aujourd'hui encore , certains protestants font le choix d'être inhumés dans leur jardin ou leur champs 
 
 
La grange coté chemin
Paysage au Mas Camargues
Jouxtant Mas Camargues un troupeau de vaches 
Pierres faisant office de pont sur le  béal qui alimente les deux moulins plus bas
Ci-dessus un superbe chaos en équilibre ....
Vous apercevez ici et dans les paysages alentours des entassements de blocs et de boules de granite , jouant les équilibristes , on parle de " chaos " ,  ce sont des formations géologiques issues d'un long processus de fracturation et d'érosion du granite dû au vent ; au gel et aux précipitations 
Ces chaos ont souvent fourni une matière première disponible pour la construction des maisons , sans nécessité d'ouvrir des carrières en profondeur 
Les paysans du Mt Lozère utilisaient ce matériau avec une grande maîtrise technique évoquée par J-Pierre Chabrol dans son ouvrage " Le Crève Cévennes "
Nous allons en faire le tour ;)
 

 



Mas Camargues  et  chaos 
Mas Camargues vu du chaos
Le Pont de Camargues ( sur le chemin qui conduite au hameau de l'Hôpital )
La pureté de ligne de la voûte  unique et le tablier étroit sont deux éléments importants pour offrir le moins de prise possible à l'eau du Tarn en cas de crue 
Ce modèle de construction lui a valu d'être désigné localement comme " pont romain " 
Pourtant , son édification , ne remonte pas avant 1850 
Un véritable miracle aurait été nécessaire  pour que le pont que nous admirons aujourd'hui ait pu ainsi défier le temps et résister aux crues du Tarn 



Cet été 2019 était un été d"intense sécheresse 

Depuis la piste :  le Mas Camargues



Prochain billet : le hameau de l'Hôpital et le Pont du Tarn 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ambulo ergo sum
Gassendi