Le but est le chemin
Chemins qui ne mènent nulle part , entre deux prés , que l'on dirait avec Art de leur but détourné
Chemins qui souvent n'ont , devant eux , rien d'autres en face que pur espace et la saison
Rainer Maria Rilke ( 1924)

Translate

samedi 7 novembre 2015

Mont Ventoux en toute fin d'été :les Glacières de la Combe Fiole du Chalet Reynard , retour par les Jas de la Couanche , Mourre , les Cèdres , Guibert et la Combe d'Ansis , les Fébriers

Route du Ventoux  à la hauteur des Hermitants 
Ci-dessous le diaporama légendé 


Mont Ventoux 

Draille dans la Combe Fiole 

Falaise de la Combe Fiole 

Le Rocher de l'Aiguille " à la croisée du Vallon des trois faux et de la Combe Fiole 

Rocher de l'Aiguille 

Falaise de la Combe Fiole

Petite aiguille Combe Fiole 

Ancienne glacière 

Ancienne glacière

Ancienne glacière

Balise :)

Balise :)

Baume aménagée dans la Combe d'Ansis 
   Mont Ventoux , les glacières de la Combe Fiole , par le chalet Reynard , Fréchière , Fiole , Jas de la Couanche , Jas du Mourre , Les Cèdres , Guibert , Combe d'Ansis et Fébrier
J'ai fait cette randonnée en toute fin d'été en partant du chalet Reynard ,ce sera 15 km en dénivelé négatif  Faire 500 m sur la route en direction  du Ventoux , à la hauteur " col ouvert " prendre à gauche passer devant la balise des Hermitants , poursuivre la piste jusqu'à la balise Petit Pierre et descendre dans la Combe Fiole ( certainement l'une des plus belle du Ventoux , surtout en automne, je ferai un autre billet de cette Combe  mais  avec un parcours bien  différent car en dénivelé positif  mais superbe  )   à mi- parcours on croise le Rocher de l'Aiguille à sa gauche le Vallon des Trois Faux , d'autres petites aiguilles sont visibles dans la falaise , tout en descendant  on découvre une bonne trentaine de ruines de cabanes en pierre sèche  se sont les anciennes glacières  les glacières du Ventoux , elles sont toutes  en bordure de draille certaines sont isolées d'autres regroupées par deux ou trois , en bas de la combe , prendre à gauche , puis  encore à gauche , vous arriverez au Jas de la Couanche , situé en bas de la Combe de la Grave , trois sentiers s'offrent à vous , à gauche  la Combe de la Grave , au centre  le Jas du Mourre et à droite un sentier qui descend directement au Guibert , Combe d'Ansis et Fébrier , mon choix le Jas du Mourre , arrivée à ce dernier prendre la direction des Cèdres , puis de Guibert , de la Combe d'Ansis puis les Fébrier
Autres possibilités :
Du   Jas de la Couanche , prendre la Combe de la Grave , Jas des Compagnons , Jas de Roussas , remonter le Vallon des Hermitants puis descendre jusqu'au chalet Reynard
Autre possibilité :
Du Jas du Mourre , partir sur le Reillas ,  , Jas de Roussas , Jas des Melettes
Autre possibilité :
Vous pouvez également lorsque vous arrivez au bas de la Combe Fiole , prendre à droite à la balise Combe Fiole Nord  ( ça grimpe ) pour vous rendre au Jas du Toumple , à sa gauche remonter le sentier bien balisé , arriver sur une piste forestière la descendre sur 200 m , bifurquer à droite et de suite à gauche attention ce chemin descend fortement , il arrive au  Jas de Baumasson ( une petite merveille ruinée ) avec citerne intégrée dans la baume , un billet lui sera consacré prochainement , prendre la draille à droite qui vous conduira au Jas des Landerots , de ce dernier prendre la draille des Fébrier , ou prendre plus bas le sentier de la Combe de Curnier ou à droite le sentier qui vous conduira au Jas de Pié-Gros , Replanas et les Clops .
Du Jas de Pié-Gros vous pouvez vous rendre à la Bergerie de la Baume du Chat qui elle-même rejoint les Clops
Note sur ce circuit
Pour bons marcheurs circuit entièrement en dénivelé négatif
 Cette randonnée de 15 km env  ne se fait pas  en boucle , mais plus haut je vous signale  plusieurs  possibilités pour le faire
Vous croiserez les balises suivantes :
Balise : Les Hermitants : 1452 m
Prendre la direction : Vallon de la Grave
Balise : Vallon de la Grave : 1452 m
Balise : La Fréchière : 1489 m
Balise : Petit Pierre : 1519 m
Balise : Combe Fiole Nord : 1153 m
Balise  : Combe Fiole Sud : 1149 m
Balise : Jas de la Couanche :1142 m
Balise : Jas du Mourre : 1041 m
Balise : Les Cèdres :882 m
Balise : Guibert :841 m
Balise : Combe d'Ansis : 526 m
Balise : Les Fébrier 506m
Dénivelé global : 946 m
Les glacières du Mont Ventoux " Texte extrait de Wiképédia " lien ici 

Glacières du Ventoux

Au xviie siècle, la fabrication par accumulation et tassement de neige dans des cavités et l'exploitation des cubes de glace transformée durant l'été est une activité importante permettant, entre autres choses, la fabrication des sorbets ou la conservation des cadavres. Ce commerce, contrôlé par les vice-légats pontificaux, s'étend jusqu'à AvignonMarseille etMontpellier.
En 1724 l'historien Joseph Fornery indique que ce sont les habitants de Bédoin, durant l'hiver, qui font des magasins de neige dans la montagne pour en faire ensuite un commerce considérable. Bien que sur le versant septentrional se retrouve la « combe de la Glacière », c'est sur le versant méridional que cette pratique est la plus répandue grâce à la facilité du transport vers la plaine comtadine. La technique de production reste connue. Durant tout l'hiver, des hommes chaudement vêtus de peaux de bête partent à dos de mulet, entre la combe Fiole et le combe du Grand Clos, pour entasser de la neige fraîche dans des fossés préparés à l'avance puis la recouvrent de branchages et de feuilles afin de la conserver.
Quelques textes provenant de la comptabilité des « fermiers de la glace » donnent une idée de la production. En 1719 ce sont 22 tonnes qui parviennent à Montpellier, soit, avec une perte estimée à 50 %, 45 tonnes qui sont parties du Ventoux. Vers la fin du xviiie siècle, les fermiers reçoivent 6 000 livres pour leurs livraisons, ce qui correspond à la vente de 1 500 tonnes de glace.
Entre 1707 et 1716, ce sont surtout CarpentrasAvignonOrange et Arles qui passent des contrats avec les fermiers. Plus ponctuellement apparaissent Nîmes et Montpellier. La livraison s'effectue de nuit avec halte le jour, la neige pilée étant alors entreposée et tassée dans des glacières locales. Les charrois mettent une nuit pour atteindre Carpentras ou Avignon, deux nuits pour Nîmes et trois nuits pour Montpellier. Ce commerce va perdurer jusqu'à la fin du xixe siècle, la commune de Bédoin comptant alors neuf conserves de neige d'environ 25 m3. L'apparition de la glace artificielle en 1890 met un terme à ce trafic

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire